Trarau

24 oct. 2009

Photos

Désolé, je n'ai pas encore finis de mettre des photos.

Posté par Trarau à 12:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 oct. 2009

Flammekueche

     Je connaissais de nom sans en avoir jamais mangé la tarte flambée ou flammekueche si l'on veut parler à l'alsacienne. Elle est appelée ainsi puisqu'elle est cuite à la flamme et non avec de l'alcool comme on pourrait le croire ou en tout cas, comme je le croyais il y a quelques jours. Justement, je prenais cela comme une bonne idée, ce qui m'a poussé à me renseigner sur cette recette.
     Petite déception donc, puisqu'elle n'est "que" cuite à la manière d'un pain de boulanger. De plus, elle est aux oignons et lardons et - surement à cause de mon jardin un peu trop immense - je cuisine beaucoup les premiers en ce moment - et pendant toute l'année - donc cette tarte continuait à m'intéresser. J'en ai donc gardé deux choses, ses oignons et son nom mais dans celui-ci j'ai pris le sens que j'avais cru comprendre au départ.
     Il me restait maintenant à trouver tout le reste du plat. Une semaine avant, j'avais préparé et congelé de la pâte feuilletée; il me fallait une pâte assez fine et légère, elle m'allait très bien. Je voulais aussi garder la sensation de fort des oignons, mais me sentait tout de même obligé de les faire fondre et de les associer à un autre élément.
      Les champignons m'ont paru le meilleur, les girolles ou à défaut Ceux de Paris (peut-être qu'un mélange des deux serait le mieux. D'autres comme les cèpes ou les morilles n'iraient pas selon moi, ils ne s'adapteraient pas avec le reste. J'ai utilisé des girolles, pas fraiches mais que mes parent avaient mises en conserve au mois de juillet. Je n'en ai pas pris assez, la prochaine fois, j'essaierai avec 3/5 d'oignon, 1 de girolle et un de paris.
En suite j'avais le besoin de quelque chose entre ma pâte et la garniture, je n'ai rien trouvé de très satisfaisant et j'ai saupoudré avec de la farine mais la semoule fine aurait surement été mieux, ou alors quelque chose de différent mais sans que cela forme une crème, le goût, ici ne doit pas être trop dilué.
    Il me restait à décider si je l'épiçai et à choisir l'alcool. J'ai utilisé de l'armagnac qui ne s'est pas révélé assez neutre, la vodka conviendrait surement mieux. Je n'ai pas ajouté d'épice, je pensais que le plat se suffirait à lui-même et ne savais pas non plus ce qu'il fallait y mettre à part du sel et du poivre (peut-être de l'origan), il faut peut être sucrer les oignons mais je ne crois pas.
     Je ne sais pas non plus si elle  doit servir d'accompagnement ou se suffit à elle même, je pense que oui.


-Pâte feuilletée.
-Oignons.
-Champignons (girolle, paris).
-Semoule fine.
-5-10cl de Vodka
-Beurre
-Sel
-Poivre

-Préparer la pâte, la placer dans un moule, la piquer, préchauffer le four à 200C° et la passer 5 minutes.
     Pendant ce temps, faire sortir l'eau des oignons avc le beurre, les laisser colorer, même chose mais moins longtemps pour les champignons. Pas oublier de saler et poivrer.
     Saupoudrer la pâte de semoule, ajouter les oignons puis les champignons. Mettre aufour jusqu'à ce que les oignons aient l'air de commencer à griller.
     Faire chauffer l'alcool, sortir la tarte, allumer la vodka et la verser sur la tarte.
     On peut surement la découper avant de la flamber.


Enfin, même si elle n'était pas parfaite, on était trois, à la fin du repas, il n'en restait plus

Posté par Trarau à 11:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 oct. 2009

Sablés (ou dunes)

     Première recette réussie, vraiment réussie je veux dire, à laquelle je n'ai pas envie de faire de grands changements, juste des détails, elle n'est quand même pas parfaite. D'accord, ce n'était pas la plus compliquée au départ, celle des sablés - mais pourquoi chercher compliqué? D'accord je me suis inspiré d'une autre, ici. Mais néanmoins, je suis content de ma recette, si je peux dire la mienne. J'avais donc essayé de la faire, en suivant exactement la recette, ils étaient réussis, bons, mais je n'avais pas pris de plaisir à les faire, comme à chaque fois que je suis exactement une recette. Néanmoins, ils n'ont pas fait long feu, et d'ailleurs, je les ai réessayés en ajoutant de la  vanille, mais elle n'apportait rien de plus.

     Comme ces sablés étaient au départ avec de la farine torréfiée, j'ai eu l'idée de cuire tous les éléments deux fois. Ensuite, on était en Septembre, j'habite en Auvergne et quelques jours avant j'avais ramassé avec mes parents 5 kilos de noisettes. Chose très utile mais qui, dans cette quantité, peut se révéler un peu long à écouler. J'ai bien pensé aux confitures mais je sais que je n'en mangerai pas, les tartes sont aussi surement très intéressantes, à mon avis, en manger plus d'une part reviendrait à l'exploit. Restait une célèbre pâte à tartiner mais vu le nombre de recette trouvées sur internet en moins de 5 minutes, je me suis dit que finalement, elles pouvaient très bien se conserver sans forcément essayer de les transformer en nutella.

     J'ai donc décidé très courageusement de les laisser en place, elles sont bien placées dans la cuisine et donnent envie d'en casser et grignoter quelques unes.

     Donc quand j'ai eu envie de faire ma recette, je les ai vues et me suis dit qu'elles pouvaient très bien s'accorder avec mes sablés.


     Je donne la recette le plus simplement que je peux mais je précise que je me suis aidé de ma farine de noisette (1/4 noisette, 3/4 blé type 65)

-250 g de farine.

-125g de sucre.

-100g de beurre.

-4g de sel.

-Une cinquantaine de petites noisettes.

-1 jaune d'œuf.

-2 cuillères à soupes de lait.

-Un peu d'eau.


     Je torréfie la farine avec les noisettes (je ne parlerai pas ici de l'épluchage à la chaîne) et le sel. Donc je met ceci au four à 200C° pendant 5 minutes, je le sors du four, mélange et remet au four 5 minutes, recommence, en tout, il faut 20-25 minutes de cuisson - ma farine de noisette forme des grumeaux.
     Je forme un sirop avec le sucre et un petit filet d'eau, au bout d'un moment, j'ajoute la moitié du beurre, je tourne tout le temps de manière à ce que le caramel se forme bien, j'ajoute le lait sans m'arrêter de mélanger.
     Je mélange la farine avec le reste du beurre (je peux le faire avant), le jaune d'œuf et le caramel. Il faut mélanger pendant un bon moment pour que la pâte commence à s'agglomérer.
     Je forme des sortes de mes mains (je trouve qu'ils ressemblent à des dunes) et les place sur un papiir cuisson pour les laisser au frigo une heure.
     Cuire les sablés 12 minutes à 180-200C°.
     Et attendre qu'ils refroidissent un peu pour les manger sans se brûler.   

Posté par Trarau à 14:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Soupe de fruit et d'épice

     Aujourd'hui, je reste en dessert, pour l'instant sans savoir pourquoi, je les trouve plus simples à écrire. Mais cette fois, je n'ai jamais cuisiné cette recette, je l'ai juste imaginé.
     C'est peut-être à partir de ce moment que je peux dire que je fais trop de tests comparés à leur réussite. J'ai fait une salade de fruit, mais une fois trop commencée pour un retour en arrière, j'ai réfléchi dessus et pensé à une soupe de fruit.
     Donc maintenant plusieurs problèmes:
-Je viens de faire un dessert qui y ressemble.
-Je n'ai plus de fruits chez moi
-Mes parents et par voie de conséquence testeurs veulent autre chose, ma salade n'était pas mauvaise mais sans plus.
-Ceci puisque le test a de bonnes chances de ne pas être concluant.
     Ça aussi, c'est mauvais signe quand les gouteurs n'ont plus envie de prendre de risques, il faut réussir du premier coup, sans quoi, ils me proposent gentiment de tenter d'autres plats, qu'ils connaissent. Ils ont peut-être raison, quand je les écoute, le résultat est souvent plus concluant, meilleur - mais qu'est-ce qui est bon?J'espère que mes essais ratés ou que moyennement bons vont m'amener à ce dont j'ai envie, des recettes, si parfaites est impossible, les plus réussies possible et dont je puisse dire qu'elles sont entièrement à moi. Donc, désolé de blablater je sais que c'est chiant, je ne vais pas m'arrêter maintenant de chercher sans savoir quoi, peut-être tout simplement de cuisiner totalement.


      Pour revenir à ma soupe, aujourd'hui j'hésite entre deux manières de la préparer.
-Soit je réalise un bouillon avec du sirop (peut-être de fruit), du jus, des épices et les épluchures de fruit. Je couvre et laisse à la limite du bouillonnement une heure, j'enlève les épluchures et les remplace par des fruits et morceaux de fruits. Je laisse cuire à couvert et sert chaud ou froid. Mais bien sur c'est la première idée que je présente, donc celle qui me plait le moins.
-L'autre solution me fait préparer les fruits séparément. J'en épluche une sorte, je fais griller ses épluchures dans une poêle, en même temps, je lance un bouillon (comment le faire, c'est encore une des questions), j'y transfère ces épluchures,je déglace la poêle et ajoute la première sorte de fruit avec un épice qui va particulièrement à un autre des fruits que je compte mettre dans la recette. Je cuit un peu les fruits et les réserve. Je continue cette opération sur tous les fruits, de manière à récupérer toutes les épluchures dans le bouillon, sauf pour ceux qui détestent la cuisson. Pour ceux-là, je laisse refroidir un peu de bouillon avec l'épice du fruit et laisse ce dernier dans cette marinade que je verserai avec le reste de la préparation une fois la cuisson de celle-ci terminée.
     Ensuite, alors que la cuisson du bouillon avance, j'en enlève les épluchures et rajoute les fruits dans l'ordre de leur temps de cuisson. Les laisser, ajouter le bouillon s'il en manque et servir chaud ou froid.
     Une idée aussi, après les avoir enlevées, de passer les épluchures, une partie des fruits, faire flamber et mêler ceci au bouillon avant de rajouter les fruits.
     Je ne sais pas s'il faut rajouter de l'alcool, selon si on sert chaud ou froid, pour l'instant je n'en mettrai pas, sauf à la place d'un épice, pour un fruit en particulier.
     Je n'ai aucune idée de ce que ce plat peut donner, j'espère que les fruits, même s'ils sont préparés séparément vont pouvoir s'allier entre eux et que tout en gardant leur saveur, celles-ci ne vont pas se combattre. Il faudra peut-être n'utiliser que peu de fruits différents, mélanger les cuits et non cuits .
     Et puis, il reste une question, ne vaut-il pas mieux faire une simple salade de fruit, ou encore plus loin, juste croquer dans une pomme.

Posté par Trarau à 14:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 sept. 2009

Pâte sablée

     Je préfère préciser tout de suite que je ne te mettrai pas toujours tous les ingrédients dés le départ, mais aujourd'hui je vais essayer d'écrire la pâte dans les règles de la recette. Ces derniers jours je n'ai pas cuisiné de plats, juste des desserts, j'ai affiné un peu mes croissants, (prochain article?), et donc pour m'étaler, j'ai été plutôt tarte, ici aux mures et aux mirabelles. En réfléchissant un peu plus, sans le faire exprès j'ai dû concocter des patates farcies et mijoter une ratatouille pendant la semaine mais je ne vais pas m'emmêler avec ça.

     Donc, la pâte sablée; ce n'est surement pas la meilleure qui existe, mais je l'aime bien et elle est suffisamment sucrée et beurrée pour moi, après, fais comme t'en as envie. Je n'en parle pas vraiment à la bonne saison puisque l'été finit, les abricots ont disparus plus tard que les fraises et framboises, suivi des prunes comme des mirabelles, bientôt, il ne restera pour mes tartes que les pommes, les mures étant sur leur fin. C'est d'ailleurs avec ces dernières que je préfère cette recette, mais dans ce cas, je l'améliore un peu*. En hiver, quoi qu'il y ait toujours des fruits, je l'utilise moins, des fois pour les pommes mais avec elles, j'aime bien m'essayer; les citrons demandent selon moi une pâte très sucré pour faire contraste et les autres fruits, je n'en fait pas des tartes. 'ai donc fini ma grande période "pâte sablée". Tant pis, je pourrais toujours en faire d'autres choses (biscuits, gâteaux?).


      Comme c'est une recette de base, je vais tenter d'être assez clair.

-Le premier ingrédient, c'est la farine, je met environ 250g, il me reste toujours bien trop de pâte mais je n'ai pas envie de recalculer toutes les proportions.

-Donc je lui ajoute 80g de beurre,

-Une pincée de sel et je mélange, de manière à briser le beurre.

-Je bat un œuf et un jaune dont je varie la taille selon celle de ma pâte.

-Je leur ajoute 80g de sucre et les blanchit.

-Si j'ai envie, mais je ne le fais que rarement, c'est le moment où j'ajoute un arôme.

Je mélange rapidement mes œufs avec ma farine en fontaine.

-Une fois unie, je met ma pâte au frigo dans un torchon ou un film pour au moins une heure

-et au plus quatre jours.


     *En plus des mures, j'avais de noisettes, , j'aime bien le mélange des deux, j'ai donc essayé de les associer. J'ai la chance d'avoir chez moi de la farine de noisette (mais plus pour très longtemps, je vais devoir trouver un moyen d'en récupérer), don ma pâte s'est retrouvée 1/3 farine de noisette, 2/3 farine de base.

      Pour d'autres fruits je n'ai pas encore trouvé d'accords qui me satisfait, il faudra que je commence un petit dictionnaire des saveurs.dictionnaire des accords de saveurs.


Posté par Trarau à 12:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 sept. 2009

Le pain d'épice

     Le pain d'épice, j'ai dû essayer pas mal de façon de le réaliser, même pour cela, même si je l'écris, la recette n'est pas encore parfaite. Mais si elle l'était, si c'est possible ou imaginable qu'elle le soit, il y aurait deux conséquences, on me la demanderait plus souvent, et j'aurais moins envie de la faire. Ce qui n'étonne pas en sachant cela, c'est que je cherche néanmoins la perfection, je tente, je retente, même si (je reste sur cet exemple) le pain est mauvais, désagréable et plusieurs fois trop dur, je me force à chercher ce qui ne va pas, je fais des essais sur les restes (qui se révèlent souvent encore plus mauvais et finissent dans la bouche d'un énorme chien plus lourd mais moins bête que moi), et surtout, je recommence.

     La dernière, maintenant avant dernière fois que j'ai "testé" ce pain-gâteau, c'était avant de partir trois semaines en voyage, je profitai donc de l'occasion pour préparer toute la pâte et la conserver au frigo. Une fois revenu, je suis tombé sur une pierre d'épice, peut-être bonne mais même après une première cuisson il était impossible d'en manger plus d'une tranche. Heureusement, cette fois là, la deuxième cuisson façon pain perdu retrouva le moelleux du bloc de départ; mais perdit une partie de son goût en chemin.

     Je trouvai ainsi deux nouveaux arrivants à ma recette, les oeufs et la crème fraiche et j'enlevai l'anis étoilé qui donnait le goût du ricard à mon pain et faisait oublier d'autres épices.


epices_compositions_florales_autres_fleurs_colombo_sri_lanka_9929162860_790455_m

      Commençons par ces derniers, cette fois je me suis plus porté vers la cannelle, en poudre et en bâton, valeur un plus sure, à laquelle j'ai rajouté un peu tout ce que je trouvais qui avait l'air sur le moment de pouvoir aller avec mon plat, donc de l'anis, deux clous de girofle, de la coriandre (l'orange et le citron je les ajoute après, même si je pourrai en mettre tout de suite en zestes), du poivre en grain, j'en avais même du rose, de la muscade, du cacao, de la vanille, du gingembre et un peu d'un mélange de graines (encore non identifiées, sauf pour le sésame).

     Mon mortier me sert et je mêle tout cela à ma farine, ma levure et une pincée de sel

     À coté, je met mon miel à cuire, j'écume comme pour une confiture, je rajoute le sucre, et maintenant mes deux jus, je mélange et attend un peu pour mettre la crème fraiche que j'incorpore bien avant de couper le feu. Je verse la casserole sur la farine préparée en fontaine, j'ajoute deux oeufs battus et je commence à mélanger les trois éléments en tournant le liquide qui doit peu à peu se raffermir avec les mains. Si la pâte colle trop aux mains, rajouter de la farine, la mienne avait l'air gluante mais bien unie.

     Je n'avais plus qu'à la laisser reposer deux semaines, c'est pourquoi je cherchai tout de suite un moule à cake dont je bouchai une partie pour la mettre à 180° au four, dix minutes plus tard je changeais le mode de cuisson pour que la chaleur vienne du dessous et que le pain d'épice reste joliment doré encore 1/4 d'heure plus tard une fois sorti.

     Gouté une heure après, encore un peu chaud - avant de partir pour le lycée et l'internat - juste pour pouvoir me dire qu'il faut parfois être vraiment patient et le laisser une semaine avant la cuisson pour que les épices se montrent en première place et qu'il ne soit pas juste un pain au miel un peu spécial.

ARM866

      Pour te faire un peu plaisir j'ajoute la liste des ingrédients, je crois qu'elle peut être utile mais je préfère te prévenir, je n'ai pas mesuré et c'est de mémoire.

250-300g de farine (à la fin y'en avais surement plus).

2 grandes cuillerées à soupe de miel.

1 cuillerée à soupe rase de sucre (c'est peut-être mieux d'en mettre plus).

2-3 petites cuillerées à soupe de crème fraiche (même chose)

1 sachet de levure chimique.

2 œufs.

Et les épices c'est selon toi.

Pour ma part, la prochaine fois je les doserai un peu plus, et j'attendrai.


P.S : Et de ta part, j'aimerai bien quelques idées et conseils, ou n'importe quels autres commentaires.

Au retour de l'internat, j'en ai remangé, pas complètement cuit au coeur, mais tant mieux, par contre, le tour était trop farineux, plus de sucre? Un jour j'essayerai de le cuire au micro-onde.

Désolé pour mes phrases, surtout mes verbes, je ne sais pas écrire.


Posté par Trarau à 22:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 août 2009

Tombe

     En relisant mon ancien blog j'ai honte, j'ai surement tord, mais ça n'empêche pas mon impression, il y a aussi celle d'avoir grandi, peut-être fausse aussi. Enfin, même avec cette peur je pose sa tombe ici, si tu veux le lire,Trarau.


Posté par Trarau à 15:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Premier message

     Premier abandon de blog, après plusieurs mois sans commentaires ni articles, suivi d'une flemme pure et simple d'écrire, donc d'un moral qui ne dépassait pas la taille d'un petit pois. Alors aujourd'hui, le temps est superbe, grand soleil, pas trop chaud non plus (environ 25 C°), c'est donc l'idéal pour, poussé par une flemme encore plus grande (finalement, heureusement) que l'ancienne, se créer un blog (plutôt) de cuisine.

     Je sais d'après mes habitudes (du haut de mes 16 ans), que pour un blog comme celui-ci ce n'est pas le premier article qui sera le plus lu, mais bon, c'est pas une excuse pour ne pas essayer de s'appliquer et, ça peut être utile aussi, de présenter le blog. Je précise aussi que toutes les photos ne seront pas de moi, je ne pense pas toujours à en prendre et elles ne sont pas forcément réussies non plus.

     Et donc, je m'excuse, et je te laisse découvrir ce blog par toi-même.


Posté par Trarau à 15:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]